La bataille d'Arras

Dès novembre 1916, les Britanniques qui tiennent le front artésien préparent une diversion afin de détourner les troupes allemandes de la Champagne où le  Général Nivelle à la tête des forces françaises a pour objectif une grande offensive victorieuse autour de Verdun

L’état major britannique va décider d’utiliser les souterrains, anciennes carrières de craies, qui se trouvaient sous la ville d’Arras pour cantonner en toute discrétion 24 000 soldats. Ceux sont les tunneliers néo-zélandais qui eurent pour mission d’aménager ces souterrains. Ils vont aménager environ 20  km de galeries, les connecter entre elles et les prolonger jusqu’à la ligne de front à quelques mètres des forces allemandes. Chaque galerie est renommée selon des noms de villes britanniques (Wellington, Auckland, Manchester, Glasgow …). L’ensemble des galeries sont  électrifiées et un réseau de canalisation d’eau est mis en place. Des cuisines , des latrines, un hôpital sont aménagés permettant un niveau d’hygiène sans comparaison avec la vie dans les tranchées .

L’idée de l’état major était que le jour de l’offensive les soldats attaqueraient les Allemands en surgissant de trous aménagés pour sortir des souterrains à quelques mètres de leurs lignes.

Après quatre jours de bombardements intensifs,  les soldats britanniques se sont élancés le 9 avril 1917 à 5h30. Ils vont capturer la première position allemande en 45 minutes. À 9h, les Canadiens occupaient quasiment toute l’arête de Vimy, nœud de communication permettant l’avancée vers Douai et le bassin minier.

Le premier jour, les Britanniques vont faire 6000 prisonniers allemands. Les Canadiens conquirent la crête de Vimy le 10 avril alors que les Britanniques atteignaient Monchy le Preux, à l’est d’Arras, qui permet l’accès à la vallée de la Scarpe les deux premiers jours les forces britanniques enchainent les victoires, dans un rayon de 5 km. Ils reprennent Thélus, Farbus, Saint Laurent Blangy, Athies, Feuchy, Fampoux, Tilloy les Mofflaines, Neuville Saint Vaast, Willerval, Vimy, Bullecourt …
 
 

Une publication partagée par @ovallena le



Après un repli important, les forces allemandes contre-attaquent dès le 14 avril avec l’arrivée de renfort. À partir de cette date, la bataille d’Arras va s’enliser dans des combats locaux meurtriers.    

Entre le 9  avril et le 16 mai 1917, 4000 hommes par jour sont morts. Les Britanniques auront progressé de 12 km par endroit.  Entre avril et mai 1917, on estime les pertes britanniques à 100 000 victimes, les chiffres du côté allemand sont équivalents.

Du côté des forces françaises, la bataille du chemin des Dames  sera un échec cuisant. Le 16 avril 1917, plus d’un million de soldats français sont massés sur un front de 4 km entre Reims et Soissons afin de transpercer les lignes allemandes. Cette offensive Nivelle sera un désastre . Ainsi en 10 jours (entre 16 et 25 avril 1917) on comptabilisera 30 000 morts et 100 000 blessés.  

Texte avec la collaboration exclusive de Miss Lundi ! Voici une vidéo mise à disposition par la ville d'Arras
#welcomer #arras100 #vimy100

Autres articles à lire: 

Localisation

Arras (62000)
Geolocation
Partager
chnordiste

Mot clef rubrique: 

  • Première guerre mondiale